Pour de nouveaux Comités de Salut Public


La contre-offensive s’organise

Lundi 29 octobre est convoqué un rassemblement [1] pour dénoncer la tenue à Orange d’une convention du mouvement identitaire

Ils ne demandaient rien d’autre qu’une place dans la lutte

Pour connaître les camarades des bouches du Rhône je ne doute pas une seconde que ce rassemblement sera une réussite.

Il n’en demeure pas moins que c’est au préfet et par delà à l’autorité politique élue d’agir.

Malheureusement, c’est sur ce point que j’ai le plus de doutes. En effet, lorsque nous voyons les « hésitations » et l’amateurisme du gouvernement en place nous pouvons craindre qu’il ne prenne une « non décision ».

Alors que des mesures conservatoires auraient dues êtres prises après les agissements de ce groupe à Poitiers, rien n’a été fait. En fallait-t-il plus pour conforter ces jeunes dans leur errance ?

L’opération « reconquête » qu’ils veulent lancer est particulièrement bien préparée. Ce mouvement doit par ailleurs disposer de moyens techniques et financiers importants. La réalisation du clip envoyé sur les réseaux sociaux, l’occupation du chantier à Poitiers et l’organisation des rencontres des jeunes « identitaires » sont des opérations qui demandent de lourds moyens. D’autre part, le tempo et le soin avec lequel l’ensemble de ces opérations sont réalisées montrent qu’ils ont avec eux des personnes d’expérience. Rien de tout cela n’est fortuit.

Nos camarades, des Bouches du Rhône ont su répondre présents et ont trouvé la bonne réponse face à la venue de MLP à Aix-en-Provence. Ils l’ont fait dans le calme et la sérénité nécessaire pour que la réponse soit plus audible que le funeste évènement auquel elle répondait. En sera-t-il de même dans le cas de la concentration de ces jeunes là ?

Nous ne marchons jamais seuls

J’ai déjà eu l’occasion de l’écrire ici. Nous ne laissons jamais l’un des nôtres seul face à l’adversaire. En l’espèce, l’ensemble des organisations républicaines, démocrates et progressistes doivent être présentes et entourer nos camarades qui se retrouvent sur le front. Amis et camarades des partis politiques, des syndicats, des fédérations libertaires, des groupes Antifa, je sais que nos camarades sur place peuvent compter sur vous et sur vos organisations de jeunesse pour être à leurs côtés.

Les nouveaux comités de salut public

Création d’un comité de salut public

Les groupes Antifa n’ont jamais laissé vacant le terrain de la lutte contre l’idéologie brune. Aujourd’hui, ils doivent pourtant évoluer pour devenir des comités de vigilance plus ouverts. Mais de vos actions et de votre engagement, nous devons maintenant travailler de concert pour que les comités, qui existent déjà, soient capables d’accueillir tous les camarades qui ne peuvent supporter l’idée qu’une partie de notre jeunesse, par désœuvrement, par misère sociale, par manque cruel d’éducation, puisse basculer dans des mouvements qui nient la part d’être civilisé qui est en chacun de nous.

Camarades, rejoignez les groupes Antifa, vous y serez tous chez vous et, s’ils n’existent pas, créez les et invitez au plus large ! Vous aurez tous les soutiens nécessaires. Vous trouverez tous les liens nécessaires en bas de ce billet et, au besoin, n’hésitez pas à m’envoyer un mail pour plus d’information.

Camarades qui militez déjà dans ces groupes ouvrez vos portes et soyez prêts à faire évoluer vos modes d’action, les jeunes d’Aix-en-Provence ont montré une nouvelle voie. Elle n’est pas antagoniste de la bataille pied à pied contre les fascistes en devenir, elle est complémentaire.

Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons lutter contre le fléau, ensemble et unis.

Ressources :