un fond de rage


De ce ministre, pas plus fasciste qu’il n’est socialiste à ces jeunes décérébrés qui ne comprennent rien à pas grand-chose et pour lesquels la batte de baseball semble être la seule mesure charitable et pédagogiquement adaptée en passant par ces vieux croûtons moisis qui voient dans le mariage homosexuel la dernière des avanies à leurs sociétés pétries de certitudes imposées ou de révélations fielleuses.

Un fond de rage murmure en moi comme une mélopée insidieuse

lorsque je lis ces journaux écrits par des laqués (non non j’a pas trompé) sans foi ni loi. Qui, alors qu’ils devaient éduquer leurs concitoyens, s’évertuent à les/nous maintenir dans une ignorance crasse. Pour quoi ? Pour maintenir leurs petits privilèges, pour dorer le blason d’un égo omniprésent, celui d’une caste de gens foutre. Pour qui ? Pour leurs propriétaires et les  amis de ces derniers.

Mais, savez-vous, imbéciles, que bronzer au soleil ne fait pas de vous des astres ? Un système plus malin qu’intelligent sait qu’il faut maintenir des zones de sortie, des sas de décompression. Certains y écrivent mais ma rage n’est pas rassasiée par si peu.

Un fond de rage me chuchote doucement à l’oreille

lorsque je vois un gouvernement trahir son peuple après qu’un autre l’ait abaissé à quantité négligeable. Il ne doit pas son élection à son programme, à  son projet de société ni même à son charisme. Il la doit à l’insupportable idée que ceux qui étaient là ne reviennent de nouveau. Le Français (je ne féminise pas par respect ou espoir d’imaginer que LA française vaut mieux … même si…) est veau, le français n’a pas osé et maintenant le français le paye. Il le paye cher et le paiera encore un peu plus cher à chaque jour qui passera. Mais le français n’a pas toujours été veau et peut-être cessera-t-il de beugler pour enfin rugir de nouveau.

Un fond de rage fait entendre sa voix

à la vue de ce ministre qui, pas plus fasciste que socialiste, fait sienne les vues de l’adversaire. Par son action, celui-là fait sauter plus de digues que la borgne (par héritage), n’en aurait rêvé. Car quoi ! Si un ministre de « gôche », aussi caviardée et faisandée soit-elle (la gôche comme la borgne du reste), expulse à tour de bras c’est bien la preuve que ces « gens là madame » n’ont rien de commun avec nous. Salaud de traitre ! Tu nous fais plus de mal que 100 ans d’obscurantisme. L’histoire saura dire de toi ce qu’il en est comme elle sait le dire des 286 infâmes.

Un fond de rage me gueule à l’oreille

lorsque de jeunes décérébrés qui ne comprennent rien à pas grand-chose et pour lesquels la batte de baseball semble être la seule mesure charitable et le seul outil pédagogiquement adaptée, lancent sur internet un appel à la reconquête. Je sais j’en ai déjà parlé ici mais ma rage, elle, ne se suffit pas de si peu. Ces gamins, manipulés certes, mais conscients tout de même, devront payer leurs insultes à l’humanité. Par leur simple existence ils salissent la mienne.

Un fond de rage me commande de ne rien laisser passer

quand des femmes et des hommes semblables à des animaux prennent la rue pour manifester contre le mariage homosexuel au prétexte qu’ils défendraient les soit disant intérêts des enfants. Mais que diable laissez-vous, vos mioches fréquenter les églises, bande d’inconscients. Ne savez-vous pas que c’est parmi les vÔtres, que l’on retrouve la plus grosse concentration de prédateurs sexuels ? N’avez-vous pas encore compris déchets de l’intelligence que vivre cloitrés entre-soi donne mécaniquement naissance à une dégénérescence congénital ? A moins que vous le sachiez et que les intérêts des enfants soient pour vous une inconnue aussi grande que la rotation de la terre autour du soleil.

Cette rage devra, un jour ou l’autre sortir pour s’épanouir et me laisser dormir. Ce jour là, ami, ne t’inquiètes pas, j’aurai une batte à te prêter.