Les bruns et leurs complices


Depuis quelques jours certains de mes camarades[1] sont la proie de la haine et des menaces de militants de l’extrême droite française. Alors que le souvenir de  notre camarade Clément Méric est encore vif dans nos mémoires, nous apprenons qu’en Grèce notre camarade Pavlos Fryssas, Killap P de son nom d’artiste, était froidement assassiné dans la rue par les militants de l’Aube dorée.

Grèce

Killah-PL’assassinat de Pavlos n’est pas fruit d’un malheureux concourt de circonstances, il n’est pas une conséquence dramatique d’une bagarre de rue.

L’assassinat de Pavlos est un crime médité, réfléchi et organisé par des militants d’une organisation fasciste, l’Aube dorée.

Le meurtrier de Pavlos a été amené en voiture jusque devant el bar où il regardait un match de foot en compagnie d’amis et c’est là, alors que Pavlos voulait éviter une confrontation qu’il a été assassiné de plusieurs coups de couteaux dans le cœur. Le médecin qui l’a accueilli à l’hôpital a déclaré qu’il s’agissait là l’œuvre d’un professionnel.

En Grèce, contrairement à la France, le parti frère du Front  de gauche, Syriza bat régulièrement et haut la main dans les urnes le parti frère du Front national, Aube dorée. Mais malgré cela, et comme  conséquence directes aux directives européennes[2] c’est cette dernière formation politique qui, par l’entremise de sa phalange plus « propre sur elle », le LAOS[3], entre au gouvernement en 2011. A partir de ce moment là tout se précipite. Les agressions deviennent monnaie courante et leur impunité crachée au visage du reste de la population sont reçues comme des encouragements par les brutes sauvages qui composent cette mouvance.

J’ai déjà eu l’occasion de l’écrire, mais je le répète. En Grèce comme en France, les socialistes à la rose fanée et à la conscience de classe dépressive sont en grande partie responsables de la montée de l’extrême droite. Je ne reviendrai pas là-dessus, nous n’en avons plus le temps et, visiblement, les dirigeants de Solferino s’en fichent alors quoi bon leur parler ?

« Aucun gouvernement, ne lutte contre le fascisme pour le détruire. Quand la bourgeoisie voit que le pouvoir lui échappe des mains, ils brandissent le fascisme pour maintenir leurs privilèges» Buenaventura Durruti[4]

Nice

valeurs-actuellesEn France, à Nice un bijoutier, un pauvre gars, avec certainement pas beaucoup de jugeote s’est laissé allé à écouter ses pulsions, il a commis l’impardonnable. Il a tué un gamin. Pas même la vingtaine. Mort pour avoir volé quelques pierres. 19ans, une vie s’achève, une vie trop courte.

Il est coupable mais sont aussi coupables tous ceux qui ont rendu ce passage à l’acte possible, Le Monde qui vends grâce à l’héritière, l’Express qui ment à la une de son torchon, Valeurs actuelles qui incite à la haine, TF1 qui alimente les peurs, Valls qui sacrifie une population sur l’autel de sa notoriété et j’en passe. Eux tous sont coupables autant que ce bijoutier au crâne vide.

Ce bijoutier sera jugé, ira probablement en prison. Sa vie, celle de son épouse et de ses enfants seront bouleversées. Pas au centième de celle des proches de la victime morte pour avoir volé mais qui peut juger de la peine des autres ?

Des médias comme des politicien-nes se sont jetés sur l’affaire. Des fous, pas plus malins que l’assassin en question, se sont vautrés dans la fange en soutenant, non, un homme, mais un assassin[5]. Les vautours, tapis dans l’ombre, n’ont rien laissé passer de la situation et ils sont sorti au grand jour lorsqu’ils ont jugé pouvoir remporter la mise. Ils ont cette « chance » là les dirigeants du front national que d’avoir pour alliés le business-média[6] et l’incurie d’hommes et de femmes tels que ce ministre qui n’est pas plus fasciste qu’il n’est socialiste.

Avignon, Paris, Twitter …

L’évènement de Nice devrait éclairer un peu les belles personnes qui jouent avec le feu. De Copé, à Valls en passant par Fillon et consorts chacun de ceux-là devraient s’apercevoir où ils mènent la France.

Oui, Buenaventura avait raison. Ils ont tous besoin du fascisme pour défendre en dernier ressort leurs privilèges. Mais ils doivent savoir qu’en face d’eux se dresseront des camarades de la trempe de Clément, de Pavlos ou de mes camarades qui, aujourd’hui, déchainent la haine des brutes aux idées aussi courtes que leurs cheveux.

Après l’assassinat de Clément, après les débordements haineux des réactionnaires et opposants au mariage pour tous, après les démonstrations de forces des veilleurs, nous serions en droit d’attendre une réaction des pouvoirs publics et d’un gouvernement qui a la prétention de nous faire croire qu’il est de gauche.

Au contraire, alors que Mr Peillon fait voter un texte prometteur, bien qu’incomplet, sur la laïcité, ses camarades de parti regardent ailleurs (lisez à ce propos l’article sur Cri du peuple).

Avignon

Les policiers refusent de prendre en compte le dépôt de plainte de ma camarade.

Paris

Les groupuscules intégristes peuvent continuer à interrompre les IVG sans aucune entrave. Voici le message que m’adresse ma camarade Danielle Simonnet à ce sujet « Depuis plus de deux ans, j’interpelle les préfets, sous gouvernement de droite puis de gauche pour exiger l’interdiction de ces rassemblements… ils restent autorisés, sous gouvernement de droite puis dit « de gauche »…. »

Twitter

declaration-Danielle-SimmonetJe me refuse poster les messages diffusés par les militants du front national tant ils sont abjectes. Comment qualifier des êtres qui osent écrire ce qu’ils écrivent ?

Sachez seulement que 2 de mes camarades et amis ont été ouvertement les cibles d’attaques en raison de leur soutien à ma camarade d’Avignon.

Oui camarade Buenaventura, tu avais raison avant les autres, la bourgeoisie à choisi son camp et ses larbins. Nous n’en sommes pas, aucun des miens n’en sera jamais !

« NINGUN GOBIERNO, LUCHA CONTRA EL FASCISMO PARA DESTRUIRLO. CUANDO LA BURGESIA VE QUE EL PODER SE LE ESCAPA DE LAS MANOS, ALZAN EL FASCISMO PARA MANTENER SUS PRIVILEGIOS »



[1] Je ne donnerai ici aucun nom pour des raisons évidentes de sécurité et je vous invite à en faire de même. Je n’ai jamais cru que la recherche de martyrs soit un acte très courageux et je sais par expérience que la lutte contre l’extrême droite est loin d’être de tout repos.

[2] Ceux sont bien les oligarques européens qui ont fait et défaits les gouvernements en Grèce et ce malgré le vote d’un peuple souverain créant, décision après décision, menant le pays au bord du chaos. Et dire que c’est à nous les libertaires que l’on fait porter le risque de chaos ! un comble !

[3] Il suffit pour s’en convaincre de regarder attentivement où sont allé les responsables et cadres de ce parti une fois leur venin instillé dans le gouvernement et dans les consciences. Si les journalistes faisaient leur travail peut-être que cette évidence sauterait aux yeux de tous !

[4] Durruti naît à León en Espagne dans une famille ouvrière. Il est le deuxième des huit enfants de Santiago Durruti, cheminot de profession, et d’Anastasia Dumange. Santa Ana est un quartier modeste constitué de maisons exigües et anciennes habitées par les ouvriers de la ville. Durruti va à l’école de la Rue de la Misericordia. C’est un bon élève

[5] Ce n’est pas le bijoutier en tant qu’individu qu’ils ont soutenu, mais bien le chasseur de prime qu’il est devenu l’espace de quelques instants que ces idiots là ont voulu porter aux nues.

[6] J’ai entendu cette expression pour la 1ère fois dans la bouche de Patrick Le Hyarick dans son discours d’inauguration de la fête de l’Huma.