Soyons sérieux. Boycottons Lipton !


boycott-lipton-unileverSi avant-hier j’ai perdu une partie de mon temps à vous parler du futile, aujourd’hui je veux vous parler du militantisme sérieux, appliqué et parfois, inspiré. Ma journée de militant pour le compte de mon comité, le PG du Pays d’Aix-en-Provence, communément nommé “PG Provence” m’a porté jusqu’à Montreuil dans un lieu nommé “La Parole Errante” où la compagnie Sage inaugurait une création. Ma présence au-delà du sentiment de “discipline révolutionnaire” qui me pousse à être là où je peux être utile plutôt que là où l’on me verra était également motivé par le travail d’éxpliquation du concept de Séminaire ouvrier et par la vente du bouquin que nous avons écrit en collaboration avec les salariés et dont les ventes vont directement à la caisse de solidarité de nos camarades.

L’initiative de la compagnie est particulièrement intéressante en cela qu’elle ne se contente pas de relater une histoire, pour aussi intéressante qu’elle soit, mais bien parce qu’elle donne une projection et implique intimement les spectateurs à la lutte elle-même.

IMG_1943

Atelier présidé par François, de Fralib, avec François Longérinas

Les mécanismes mis en oeuvre sont simples, directs et ô combien efficaces. A l’issue de la pièce, les spectateurs forment des ateliers regroupant une petite vingtaine de personnes pas pour jacasser en rond mais pour partager et mettre en oeuvre des actions de soutien et surtout pour populariser la campagne de boycott des produits d’Unilever.

Salle pleine pour cette création

Salle pleine pour cette création

Alors, évidemment, les idées jetées en pâture ne sont pas toutes follement exotiques ou originales mais elles ont l’intérêt d’exister !

Celles et ceux qui sont venu-es voir la pièce savaient bien où ils mettaient les pieds mais ce qu’ils ne savaient pas forcément c’est qu’ils sortiraient de là militants ou “Citoyens” et non plus “simples citoyens” !

Vous l’aurez compris, je vous invite à regarder la pièce, à prendre contact avec la cie Naje, parce que je sais qu’ensuite vous serez toutes et tous les meilleurs militants du boycott de Lipton.

 

Les 180 salarié-es de Fralib se battent depuis plus de 900 jours.

Le gouvernement “socialiste” les a, au mieux, oubliés, plus certainement, trahis.

Les 180 salarié-es de Fralib multiplient les initiatives.

Les 180 salarié-es de Fralib soutiennent et sont présents aux côtés de chacune des luttes.

Soyons sérieux ! Boycottons les produits Unilever en commençant par les thés Lipton !

Ami, camarade, lecteur, je compte sur toi pour répercuter cet appel au boycott et si tu as besoin de matériel, n’hésite pas envoie moi un mail hola@iberenexil.org et on s’organisera.