8 cendrillons et 1 patron


Cendrillon ? Vous connaissez ? Oui, évidemment ! Vous pensiez que ce n’était qu’un conte. Et bien laissez-moi vous raconter l’histoire de 8 cendrillons modernes. Ben oui, le nombre de salariéEs exploitéEs est proportionnel au profit des actionnaires… il explose !. Mais revenons à notre histoire…

DSC_3061Il était une fois, il y a 19 jours pour être exact, 8 femmes de chambres qui décidèrent de ne plus supporter l’insupportable et de le faire savoir à leur patron.

Elles décidèrent alors de se mettre en grève et de faire la liste de leurs revendications. Ne croyez pas qu’elles demandaient la lune, non, juste que soit respecté le code du travail et ne plus être considéréEs comme des esclaves des temps modernes.

Ici, contrairement au conte, aucun prince charmant ne se berce sur elles pour les sortir de leur conditions de travail, non, au contraire, les 8 cendrillons des temps modernes s’organisent toutes seules et vont chercher les syndicats pour qu’ils viennent leur prêter main forte et mettent à leur disposition leurs expériences.

Notre histoire, contrairement au conte dure 17 jours. 17 jours de piquet de grève sous un soleil de plomb, 17 jours de courage, de persévérance et de combat. Et à la fin, elles ont gagné !

La morale de cette histoire pourrait se résumer à peu de chose : Si tu relèves la tête, si tu t’organises, tu peux améliorer tes conditions de travail QUEL QUE SOIT TON BOULOT.

Prologue : Les syndicats ont apporté leur expérience et leurs soutiens logistiques. Ils ne se sont à aucun moment substitués aux salariéEs en grève.

  • Les revendications :

    • Paiement à l’heure et non plus à la tâche, installation d’une pointeuse,
    • Diminution de la cadence de travail,
    • Deux jours de repos consécutifs avec roulement pour le week-end,
    • Prime d’habillage et de déshabillage,
    • Prime de panier,
    • Respect des temps de pause légaux et mise à disposition d’un local pour les personnels,
    • Valorisation des contrats temps partiels à 130 heures,
    • Amélioration des tenues de travail et indemnités d’entretien,
    • Obtention du 13ème mois
  • Ce qu’elles ont gagné :

    • Fin du paiement à la chambre avec le décompte du temps de travail effectif incluant le temps d’habillage et de déshabillage avec remise d’un relevé de pointage mensuel aux salarié-e-s,
    • Abandon de l’annualisation du temps de travail, sauf demande individuelle, pour tous les salarié-e-s actuels du site,
    • Augmentation de la qualification dans la grille de la propreté,
    • Augmentation des mensualisations de contrats à temps partiel,
    • Obtention d’une prime de panier quotidienne au prorata du temps de travail (de 3,52 à 07,04€),
    • Prise en charge de l’entretien des tenues et amélioration du « paquetage »,
    • Amélioration de l’organisation du travail et des horaires de service,
    • Possibilité de la prise de pauses dans la cafétéria de l’hôtel,
    • Deux jours de repos avec roulement le week-end sauf « nécessité du service »
    • Règlements de divers problèmes individuels.