PSA : Jour 2 3


Si nous, nous sommes complétements fous, ces gars là, eux, sont infatigables !

IMG_1472Hier après-midi après une alerte attrapée au vol sur les réseaux sociaux, Arthur Fontel, le taulier de RocknRouge, et moi sommes partis rejoindre les ouvriers de PSA qui s’étaient invité à une annexe du ministère du travail.

Aujourd’hui, toujours grâce aux réseaux sociaux nous apprenons que les mêmes s’étaient invités chez la putschiste du MEDEF et qu’ils étaient entourés par les CRS. Alors, comme hier, nous voilà sur le scooter pour aller les soutenir. Normal.

Finalement ce n’est pas devant le MEDEF que nous avons rendez-vous, les CRS ayant oeuvrés, nous voici partis pour le “dépôt” de la rue de l’évangile. Autant vous dire que pour moi ce fût une sacrée surprise d’apprendre qu’une rue pouvait porter un nom aussi étrange alors que la municipalité refuse obstinément de baptiser une place du nom de Chavez comme en avait émis l’idée mon camarade Alexis Corbière.

Bref, nous voici devant le “dépôt” dans l’attente de la libération de nos camarades de PSA. L’ambiance est bonne et solidaire, comme elle l’est toujours lorsque les militants de gauche se réunissent et tout cela malgré les quelques provocations faciles auxquelles personne ne cèdent de la part d’agents un poil trop enclins à oublier qu’ils sont à notre service et non au service des riches. Tout se perd que voulez-vous.

Les camarades et les “camarades”

En bon militant, je tiens informé celles et ceux qui, d’une manière ou d’une autre, peuvent aider à faciliter et accélérer la libération de nos camarades. C’est ainsi que Martine Billard m’informe qu’elle se trouve à Poitiers pour une réunion publique sur l’ANI et qu’elle ne pourra pas être présente à nos côtés. Bien qu’étant à la tribune, elle m’envoie les quelques numéros de téléphone qu’elle juge utiles en la circonstance. Ma camarade Danielle Simonnet me répond qu’elle anime au même moment une réunion publique pour la sauvegarde des urgences de l’Hotel Dieu, mais elle trouve le temps d’appeler le préfet de police de Paris et de lui envoyer quelques messages qui sont restés sans réponse – même la politesse semblent être du côté des austéritaires ces jours-ci.

Capture d’écran 2013-03-29 à 03.27.36Alors que je suis sur mon téléphone pour diffuser des infos sur tweeter je tombe sur le tweet assassin et fiéleu d’un certain Thierry Mandon. Vous ne le connaissez pas ? Pourtant des gens de gauche ont voté pour ce sombre individu, pas certain qu’ils continuent à la lecture de son message. Tout à son entreprise de “caressage” dans le sens du poil dans le secret espoir d’obtenir un strapontin de son “patron”, il ose publier le tweet que vous voyez ici. La réponse ne s’est pas fait attendre. Je n’aurai aucune réaction et je crois, qu’à cet heure, ce sombre individu a retiré son tweet. Avait-il peur d’être assimilé à son confrère Moscovici ? Qu’il soit rassuré. Oui je le dis. Écrire un tel message est vraiment digne d’un salopard !

Je n’irai pas plus avant dans mon récit et je laisse volontiers place à l’Assemblée générale improvisée qui s’est tenue juste en face du commissariat au 32 rue de l’Évangile (sic) à Paris, jeudi soir.

Heu … au fait, pas la peine de chercher des images de “pros” ou des articles dans le Libé de demain #QuatremerMaDit qu’il s’en chargerait lui-même.

Devinette : Combien de salopards avez-vous trouvé dans ce billet ? Je paye une mousse au premier ou à la première qui trouve.


3 commentaires sur “PSA : Jour 2

Les commentaires sont fermés.