Notre salut, ne viendra que de notre action


Alors que la priorité est à l’action au sein des mouvements sociaux, nos bureaucrates politiques se morfondent sur leurs avenirs, partagés, qu’ils sont, entre une primaire par vote et une primaire pétitionnaire.

Pendant ce temps, les camarades syndicalistes vont au casse-pipe, comme on monte à l’échafaud.

Terrorrisme-patronalÀ chacune de nos actions, dans les entreprises (pour celles et ceux qui ont encore un boulot), nous nous trouvons confrontés à une action en justice menée par les directions promptement secondées par le gouvernement.

Face à cette situation, les bureaucraties politiques ne calculent qu’un indice : La chance qu’elles auraient de récupérer à peu de frais les fruits de la misère dans laquelle nous plonge le système en place.

Si tel n’était pas le cas, qui oserait, aujourd’hui, dans la situation que nous traversons, écrire, ne serait-ce qu’un mot sur la présidentielle de 2017 ?

Sont-ils aveuglés au point de ne même pas voir ce qui est sous leurs nez ? Aveuglés au point de ne même pas comprendre les exemples qu’ils se sont eux-mêmes donnés ?

Ça jacte “Podemos” , ça rêve « Podemos » et ça oublie que “Podemos” n’a pu exister en Espagne que parce qu’il a été précédé du mouvement des indignés puis des vagues de « Mareas » ? (mouvement et vagues qu’il s’est empressé de tuer dans l’œuf, au point, comme à Barcelone, de déclarer que la “grève ne doit être utilisée que pour des cas exceptionnels” sic!)

Ici, dans les Bouches-du-Rhône, nous ne sommes pas en reste de tentatives d’intimidation des terroristes en col blanc : Des caissières de Casino de Port-Saint-Louis, en passant par 2 syndicalistes, dockers de Fos-sur mer, pour arriver aujourd’hui à un camarade de la société ISS (ne vous privez pas pour laisser un message à la direction).

Alors, sincèrement, oublions celles et ceux qui veulent détourner notre regard des luttes que nous avons à mener par de piètres et pathétiques tentatives d’enfumage.

                              S’ils sont incapables de lutter aujourd’hui,

                                                                pourquoi le feraient-ils demain ?

Alors commençons par réveiller les consciences par des manifestation ou rassemblement le 9 mars Contre le projet El Khomri !