Tout ce qui est rouge n’est pas de gauche et tout ce qui est vert n’est pas écolo


extraitSur un réseau social quelconque, j’ai eu droit à cette tirade d’un ami des bêtes et des plantes : « Mais, tu devrais aller faire du porte-à-porte pour les traiter de salopards, je suis certain que tu démarreras une révolution prolétarienne par ce biais. »

Voici ma réponse que je veux partager ici :
Salopards ? Comme tu y vas. Moi, je me contenterai juste de leur expliquer que l’écologie incantatoire est juste un piège pour ne pas sortir de la situation actuelle.
En gros, l’écologie à la EELV (et affiliés) est juste bonne à se donner bonne conscience, à draguer l’électeur (on voit le magnifique résultat) et à maintenir le système en place.

Si nous voulons aller vers un système qui respecte la planète, nous n’avons pas beaucoup de solutions. Où, nous nous privons de tout, et ne comptez pas sur moi et sur beaucoup d’autres, ou nous changeons nos procédés de fabrication.
Alteo, n’est qu’une illustration que nous utiliserons pour étendre le raisonnement à l’ensemble de l’industrie.

Postulat de base #1, si tu es écolo, tu veux que l’Alumine produite soit la plus « propre » possible. Un autre postulat serait d’arrêter la production mondiale d’Alumine, mais, voilà, on va juste être sérieux.

Postulat de base #2, tu considères que l’écologie est un problème à l’échelle planétaire. Là encore, un autre postulat pourrait être envisagé, celui qui consiste à dire que l’écologie est un problème individuel (national, patriotique etc etc) autrement appelé écologie de bout de jardin. Mais, là encore, nous allons nous contenter d’être sérieux, et donc de considérer que le problème est planétaire.

seineDonc dans ce cas-là qu’est-il préférable ? Que Alteo poursuive ses efforts et améliore encore ses procédés de production (sous le contrôle nécessaire de la communauté scientifique et populaire) ou que nous arrêtions l’usine de Gardanne ? Et que nous laissions ainsi les autres boites continuer à produire de manière plus polluante que nous ne saurions le faire ?

Donc puisque l’Alumine est aujourd’hui indispensable à nombre de procédés de fabrication tiers, nous devons maintenir les normes de production les plus écologistes possible à travers la planète. Pour cela, mieux vaut avoir dans sa besace un modèle/exemple à mettre face à la concurrence.

Si, aujourd’hui, la question du désamiantage criminel des bateaux est mise à la question en Inde c’est bien parce que nous (communauté mondiale) avons pu prouver que d’autres procédés, respectueux de la personne humaine et de son environnement, existent.

Il en va de même pour l’Alumine. Je préfère donc une Alumine produite à Gardanne avec les normes environnementales en vigueur en France et assujettie au contrôle populaire et scientifique qu’une Alumine produite en Chine ou en Hongrie avec les normes de production locales.

Pas besoin de 10 ans de militantisme ni d’un doctorat en boues rouges, juste besoin de neurones interconnectés et de la recherche de l’intérêt général.

Ps : Je pourrai m’étendre sur la composition du groupe de ceux qui pourraient exercer le contrôle sur les procédés de fabrication de Alteo. Soyez certains que je n’y mettrai AUCUN politique. Pourquoi ? Parce que la finalité de ce groupe est de veiller à l’intérêt général et non à celui d’être un pourvoyeur de bulletins de vote.

Ps bis : Je n’entrerai pas non plus dans la discussion relative à l’organisation même de l’entreprise, mais il est évident que nous obtiendrons de bien meilleurs résultats quand, dans un futur que je nous souhaite proche, l’outil de production sera aux mains des travailleurs et non de fonds de pension ou d’un état surtout protecteur de ses propres intérêts.